En avant

Au moment où j’ai vu le trailer de En avant le nouveau Pixar, j’ai su instantanément que j’allais adorer le film ! La pupille qui se dilatte, le coeur qui palpite, les jambes qui tremblent, les mains qui resserent ma bouche. Bref tous les symptomes de l’excitation intellectuelle. J’étais donc partie dans l’idée de passer une super soirée en famille, entre les 4 fantastiques. Et ce fut le cas !

Un univers magique

En avant se déroule sur une terre féérique peuplée de créatures fantastiques. Licornes, elfes, nains de jardin – arf ils auraient pu se passer de ces êtres aussi magiques qu’une nuit dans un formule 1 – cyclopes, centaures, sirènes…

Mais le petit plus que Dan Scanlon a imaginé avec talent c’est bien entendu l’univers dans lequel vivent tous ces personnages. Un monde bien loin des contes de Tolkien, à plus de 2000 ans des légendes de l’Iliade ; un monde constellé de technologies, d’électricité, avion, de portables, voitures… en somme une société similaire à la nôtre. Ceci dit je préférerais voir des licornes chier dans mon jardin que le chien du voisin… je referme l’aparté.

Les réalisateurs ont du vraiment se faire plaisir à imaginer une vie où les restos grills sont dirigés par des manticores, les flics sont des centaures refroidis à l’idée de se déplacer à sabots, les influenceuses sont des sirènes qui barbotent dans des piscines gonflables, les hells angels sont des fées punks qui ont oublié qu’elles savaient voler, etc.

En avant

Une quête sans D8

En route cher frère, notre destinée nous attends !

J’ai posé le décor, à présent place au scénario ! En avant raconte plus précisément la quête de deux frères Ian et Barley. Ian, le cadet, est un garçon timide, réservé, craintif. Son frère Barley est tout l’inverse : courageux, aventurier et surtout passionné de jeux de rôles.

L’histoire démarre sur l’anniversaire de Ian qui fête ses 16 ans. Et pour cette occasion, sa mère lui offre un cadeau de son défunt père. Il reçoit une baguette de sorcier avec une pierre magique et un sortilège pour faire revenir son géniteur pendant une journée. Le kit complet du parfait petit sorcier des temps modernes.

En avant

Les deux frères lancent donc le sort. Mais malheureusement le joyau se brise et ils n’arrivent à faire revenir que les pieds et les jambes de leur père. Peu emballés à l’idée de jouer des claquettes pour communiquer en morse toute une journée, ils se jettent à corps perdu dans une quête. Leur objectif est de retrouver la fameuse pierre qui permettra de finaliser le sortilège et de récupérer l’autre moitié de leur père. Et là on part dans un road movie drôle et dynamique qui nous fait oublier à plusieurs reprises que c’est de l’animation et non un film avec des acteurs en chair et en os.

En avant pour les détails

Réaliser un film d’aventures et de quêtes qui parlera à la fois aux enfants mais aussi aux gandalfs adeptes de jeux de rôles sans y ajouter quelques Easter Eggs c’est mal connaitre son public. C’est comme essayer de vendre des sandwichs moutardes et choux rouge à des métalleux ! On frôle l’irresponsabilité.

Même si j’ai répéré quelques oeufs de Pâques, je dois admettre qu’il faudrait plusieurs visionnages avec beaucoup de « concentrage » pour les trouver tous.

Outre les Easter eggs, le film foisonne de petits détails qui font toute la magie des Pixar. Les réalisateurs de En avant ont réussi à poser un décor de fantasy avec des sonorités heavy metal, des références retro le tout dans un emballage hyper moderne. Tout ceci dans le but de nous rappeler que oui cette modernité nous facilite certes le quotidien mais nous éloigne petit à petit de la magie et de la créativité.

Donc au-delà du fait que le film soit drôle et bourré de références, En avant est une jolie leçon pour vous rappeler de saupoudrer votre vie de poudre de perlimpinpin. Mais c’est aussi une très belle ode à la fraternité, l’amour inconditionnel, le sacrifice, le partage… bref j’avoue tout, j’ai versé ma larmichette !

Une vraie Madeleine, me direz-vous. En même temps, si vous restez de marbre devant la scène des adieux c’est qu’il est grand temps de décongeler votre cœur.

Alors oui, vous trouverez peut-être que l’histoire est assez simple. Comme un bon vieux scénario de Donjon et Dragons, mais elle reste tellement efficace. Pourquoi ? Parce que l’émotion est au rendez-vous avec cerises sur le gâteau l’humour et ce souci du détails et des références dont Pixar nous gâte à chaque fois.

Partager cet article sur...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *