Les Chroniques d’Aden : les chevaliers de Soal

Quand j’ai ouvert la première page des Chroniques d’Aden, je ne savais pas trop ce que j’allais y découvrir. Alors certes c’est un roman de Dark Fantasy, je me doutais donc que l’histoire allait se dérouler dans un monde médiéval fantastique peuplé de diverses créatures fabuleuses. Mais je ne m’attentais pas à y découvrir un roman politique dans un monde aussi élaboré.

André Royès, auteur et rôliste passionné

Frédéric Soyer alias André Royès est né à Paris en 1981. Durant son adolescence, il découvre la littérature SF et fantastique avec des auteurs de référence tels que Tolkien, Isaac Asimov ou Franck Herbert. Influencé par ses lectures, il crée ses propres univers de jeux de rôles, dont le monde d’Aden. Il a ensuite étudié l’Histoire et la sociologie politique afin d’élargir ses connaissances tout en comparant Histoire et monde imaginaire.

D’après mes espions, elle se trouverait au cœur des forêts elfiques, dans les ruines d’une tour jadis bâtie par des sorciers… Un lieu maléfique et abandonné. Des serviteurs sont déjà en place et attendent votre arrivée. Comprends bien que c’est à toi de la ramener de tes propres mains. Le symbole sera retentissant.

André Royès, Les Chroniques d’Aden ; les Chevaliers de Soal, p. 24

Les Chroniques d’Aden

Le monde d’Aden, du nom de son dieu créateur, a connu plusieurs ages sombres suite à un grand cataclysme provoqué par Naorg, Dieu du néant et du chaos. Pendant plusieurs milliers d’années les différents peuples d’Aden se sont rassemblés et ont tenté de survivre au gel, à l’obscurité ainsi qu’aux privations et horribles mutations. Au fil des années, les colonies se sont transformées en royaumes et empires corrompus. Aujourd’hui les savoirs ancestraux ont totalement disparu, les gardiens du temple d’Aden ont perdu de leur gloire d’antan. La magie est devenue une hérésie, les sorciers et druides sont d’ailleurs persécutés. Dans l’ombre, Naorg prépare son retour, des démons des temps anciens se délectent de l’arrivée d’un nouveau fléau.

Sans dire un mot, ils se postèrent à hauteur des guerriers. Les druides invoquèrent les pouvoirs de Gaïa. Ils en appelèrent aux forces sauvages de la nature. Plusieurs meutes de loups sortirent instantanément des bois pour agresser les cavaliers du Prince fou.

André Royès, Les Chroniques d’Aden ; les Chevaliers de Soal,p. 119

Dans Chroniques d’Aden : les chevaliers de Saol, on suit le périple de plusieurs jeunes nobles de familles influentes. Malgré leurs divergences culturelles et religieuses, ces nobliaux ont formé une expédition afin de retrouver une relique sacrée du dieu créateur. Ils partent en direction d’une forêt ancienne située bien au de-là du territoire impérial. En parallèle on suit également l’exode des druides pourchassés par un Prince fou. Parmi eux se trouve une jeune druidesse possédant de puissants dons en magie, et qui semble avoir une destinée importante. Tous ces personnages évoluent dans un monde bouillonnant. En effet une guerre majeure se profile à l’horizon et une rébellion prend naissance au sein d’un des six empires pour détrôner l’empereur en place.

Roman de Dark fantasy politique

Vous l’aurez compris Chroniques d’Aden se déroule dans un univers riche et sombre, avec un fondement intéressant. Le début du roman prend le temps de poser les bases des Chroniques d’Aden. On explore petit à petit le monde que André Royès a créé méticuleusement. On découvre également plusieurs personnages appartenant à divers clans. Et je dois avouer que je me suis sentie un peu perdue au début par cette multitude de protagonistes. Il m’a fallu plusieurs pages avant d’être complétement happée par l’histoire. Mais un évènement majeur va apparaître dans le roman – que je n’expliquerai pas ; et c’est à ce moment-là que le récit prend une nouvelle dynamique. Donc si le début m’a paru un peu long, la suite m’a beaucoup plu avec ses multiples rebondissements, les luttes entre les différents rivaux pour s’emparer du pouvoir, les combats sombres et violents, les intrigues et les assassinats… bref Chroniques d’Aden est un pur roman de Dark fantasy politique.

De grandes choses nous attendent, mes fils. L’empire sera bientôt nôtre. Laissons maintenant les Deneriel mener la danse, et lorsque l’opportunité se présentera à nous, nous les évincerons du trône impérial.

André Royès, Les Chroniques d’Aden ; les Chevaliers de Soal, p. 183

Chroniques d’Aden, un livre et un jeu de rôles

Chroniques d’Aden est un roman mais pas que ! C’est aussi un jeu de rôles sur table. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de le tester, mais après avoir regardé le livre de règles disponible gratuitement sur le site les-chroniques-d-aden.fr j’en ai vite déduis qu’il y a largement matière à passer quelques bonnes soirées entre rôlistes.

Pour conclure, me voilà encore surprise par le talent d’un jeune écrivain français. L’année dernière j’avais eu la chance de découvrir Guilhem et Lucie Rose. Deux auteurs qui ont publié leur premier roman de Fantasy. Chacun possède un style, une histoire et un univers qui leur sont propres. J’ai passé également un an à essayer de découvrir par le biais de la Kube des auteurs avec des prix littéraires encensés par les critiques et qui pourtant m’ont profondément ennuyée. Je me rends compte qu’il y a finalement bien plus de talents parmi les novices français certes moins connus, et c’est bien dommage !

Je tiens également à remercier André Royès pour m’avoir permis de découvrir son incroyable roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.