J'ai testé La Kube

Lorsque le mâle alpha m’a offert un abonnement à Kube pour la Saint Valentin, j’ai tout de suite été emballée par le concept. Et oui je suis une intello, il faut nourrir mon esprit pour me satisfaire. Rien de tel donc qu’un livre en cadeau pour me combler lors de la fête des amoureux.

Enfin revenons à notre sujet. Je n’avais jamais entendu parler de Kube, une box que vous recevez chaque mois contenant un livre choisi « sur mesure ». Et l’idée me plaisait beaucoup. Mais malheureusement mon enthousiasme s’est envolé aussi vite qu’il est arrivé…

La Kube, une box littéraire personnalisée

La Kube, K’est-ce Ke c’est ?

Chake mois vous allez recefoir un lifre… hum hum…

Chaque mois vous allez recevoir un livre sélectionné par un libraire à qui vous aurez donné quelques indications. Pour cela vous remplissez un formulaire dans lequel vous indiquez vos envies lecture du moment ainsi que le dernier livre que vous avez lu. Vous pouvez également ajouter tous vos auteurs préférés. Ainsi le bouquiniste même s’il ne vous connait pas, aura quelques pistes qui pourront l’aider à choisir le bon roman. Il existe trois types d’abonnement : petit format, grand format et livre pour enfants.

Une fois votre formulaire rempli, Kube se charge de choisir le libraire. Puis vous recevez un joli paquet avec votre livre et quelques goodies : sachet de thé, cookies, savon, marque-pages. Le tout accompagné d’un petit mot du bouquiniste.

Le concept vous plait ? Moi aussi au début j’étais très emballée. Mais j’ai très vite déchanté.

La Kube

Comment Kube m’a dégouté de la lecture !

Après avoir répondu aux questions sur le site internet de Kube, j’étais très impatiente. J’avais tellement hâte de recevoir mon petit colis et de découvrir quel livre le libraire avait sélectionné rien que pour moi. Mais comme bien souvent avec les nouvelles amourettes, au début on trouve la personne charmante. Puis au fil du temps, on finit par mieux la connaître et ses petits défauts qui au premier abord étaient anodins deviennent invivables !

Livre sur livre je me suis fait totalement chier ! Désolée pour ce terme vulgaire mais je n’ai pas d’autres mots pour exprimer la déception que j’ai éprouvée à chaque roman. Mes rencontres littéraires étaient tellement désagréables que j’ai bien failli être dégoutée de la lecture. J’en suis même venue à me demander s’il n’était pas préférable d’embrasser l’abstinence intellectuelle étant donné que je n’aimais plus rien.

Tout avait pourtant si bien commencé

Lorsque j’ai rempli le formulaire pour la première fois, j’ai demandé des livres sur le thème fantastique et héroic fantasy. Le tout premier ouvrage que j’ai reçu Déracinée de Naomi Novik est certainement celui que j’ai le plus aimé. L’auteur a créé un univers original dans lequel les habitants d’un village doivent « offrir » une jeune fille à un sorcier pour les protéger des forces maléfiques du Bois. Un livre plaisant qui se lit facilement avec une fin un peu bâclée. Ceci dit j’ai apprécié ce roman et je trépignais d’impatience à l’idée de découvrir ce que me réservaient les autres libraires.

Ensuite j’ai demandé des romans de science fiction en indiquant que j’aimais beaucoup Alain Damasio qui est quand même une grosse référence dans le domaine. Une jeune demoiselle m’a envoyé L’espace d’un an de Becky Chambers, un space opéra où il ne se passe strictement rien ! Au bout d’une centaine de pages, les personnages sont toujours dans la cuisine à parler langue vivante et gastronomie. L’impression d’être dans un repas de famille rasoir…

J’ai insisté le mois suivant avec la même thématique. J’ai reçu Chroniques du pays des mères de Élisabeth Vonarburg qui décrit un univers futuriste où le nombre de naissances masculines a drastiquement baissé. La population est composée quasiment de femmes… Un récit ennuyant, immature et bourré de clichés !

Le problème venait-il de moi ?

Quand un couple va mal, on finit par se demander si le problème ne vient pas de soi.

Je me suis alors dit que je devais mieux communiquer et indiquer quelles étaient clairement mes attentes. J’ai donc précisé que je désirais lire un roman d’horreur original donc pas de Stephen King like, s’il vous plait. J’ai reçu Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson qui relate l’histoire d’une fille avec un pouvoir étrange. Lorsque son sang coule, des clones d’elle-même en surgissent et essaient de la tuer. Elle doit donc les éliminer. Un court récit violent et froid qui se lit vite mais totalement vide de sens. On sent que l’auteur a eu une idée originale mais n’a pas su la développer.

Puis j’ai reçu Lovecraft Country de Matt Ruth. La série m’avait assommée. Je n’attendais rien mais j’ai été tout de même déçue. Ce livre n’a de Lovecraft que le nom. Il se focalise uniquement sur le racisme envers les noirs des années 1950. L’horreur et le fantastique y sont totalement absents. Je n’ai pas réussi à tenir plus de 100 pages.

Bilan de lecture. J’ai compris à ce moment précis que les prix littéraires étaient loin d’être un gage de qualité. De plus sur les 5 livres que j’ai reçus, je ne suis parvenue à en lire seulement deux. Tous les autres étaient d’un ennui mortel et ont fait naître chez moi un certain malaise.

La Kube

Il fallait bien tourner la page…

Dégoutée de Kube, je suis donc repartie me consoler dans les bras de mes libraires.

Comme quand on retourne voir un vieil ex. On se dit alors « finalement c’était pas si mal avec lui ». Et petite confidence, je n’en côtoie pas qu’un seul. Oui j’en ai plusieurs, chacun son style, ses tentations… Je suis donc allée voir mon petit bouquiniste de quartier. Désabusée j’étais dans un état assez pitoyable. Je n’avais envie de rien, et rien ne me faisait envie.

Après une petite discussion avec lui, il est parvenu à trouver la perle qui allait attiser à nouveau ma passion pour la littérature. Il m’a conseillé l’excellent livre de Katherine Arden, L’ours et le rossignol.

Et voilà qu’enfin je retrouvais le cocon doux de la lecture, emmitouflée dans la couverture chaude de mon bouquin à respirer l’odeur rassurante du papier. Je me suis à nouveau abandonnée dans l’intimité de mon livre dont j’ai dévoré passionnément les pages. Oh quel livre délicieux !!! Mon plaisir rassasié, j’ai savouré quelques instants ce moment de lubricité intellectuelle… Mais je prendrai bientôt le temps de vous parler plus en détails de cette série à découvrir absolument !

Bref j’ai retrouvé goût à la lecture !

Kube, c’est France Loisir mais avec des sachets de thé

Vous l’aurez compris mon histoire avec Kube a été très déplaisante !

Je crois que j’en arrive à un point où je ne peux même plus supporter de voir cette box. Kube m’a fait penser à France Loisir. La librairie où l’on retrouve les mêmes livres que dans les gares, des bouquins sans âme, sans passion. Mais Kube vous l’emballe avec un joli papier, des sachets de thé et des cookies.

Donc à mon sens, Kube plaira aux personnes qui aiment la lecture mais qui ne sont pas très exigeantes. Les lecteurs qui peuvent acheter sans trop de difficulté un livre au pif avant de monter dans un train pour Paris. Mais pour ceux qui comme moi cherchent à vivre une expérience et une évasion littéraire dans chaque bouquin qu’on ouvre, Kube vous décevra ! Ce n’est pas fait pour vous. Alors je vous recommande de vous trouver une bonne petite boutique dans votre quartier avec un libraire expérimenté. Un bouquiniste qui vous couvrira de bijoux littéraires adaptés à vos goûts et vos exigences. Et pour cela, comme pour toute relation solide et de confiance, il faut trouver la bonne personne et prendre son temps.

One thought on “J’ai testé Kube, déçue par la box littéraire”

  1. Tellement de violence, et j’aime ça ! Cela fait plusieurs mois que je regarde du coin de l’oeil cette Box, la voyant partout sur les fils des adeptes du Bookstagram. Et tu n’es pas la première à faire ce genre de retour.

    Fut un temps, j’ai testé Le Ptit Colli, et j’ai reçu la même douche froide. Des livres qui ne correspondaient pas du tout à mes goûts. Cependant, j’ai également testé One Upon A Book, et l’expérience a été moins désastreuse, car j’ai découvert une saga dont je suis devenue fan. Ce qui est bien, c’est qu’il y a des Box à thèmes, et donc tu sais à peu près à quoi t’attendre. Tu peux même choisir une partie du contenu de la box. Peut-être que tu devrais aller voir de ce côté-là ?

    Mais je suis d’accord avec toi ; rien de tel que le conseil d’un libraire en magasin (si ce dernier n’est pas fermé pour causes sanitaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *