Une journée à Vulcania

Vulcania, un parc pour petits scientifiques construit au pied de volcans. On pourrait légitiment se poser la question de savoir pourquoi diantre ont- ils construit un parc d’attraction dans une zone aussi dangereuse. Personne ne leur a dit pour Pompeii ? Pourtant le risque réel est de s’ennuyer, perdre son argent ainsi que son temps. Ah je suis un peu dure, je le reconnais. Vulcania offre quand même quelques avantages, voyons ça ensemble…

Allez, en route Marcel !

Bien préparer sa visite à Vulcania

Si comme nous, vous êtes habitués aux parcs d’attraction tels que Disneyland Paris ou Europa Park qui sont organisés par thématiques, vous serez sûrement un peu déroutés par le fonctionnement de Vulcania. Le parc s’articule sur plusieurs niveaux essentiellement en souterrain. Il n’y a pas de zones bien définies. Nous avons donc erré tels des damnés en nous faufilant dans les attractions que l’on voyait un court instant libres.

Alors je ne peux que vous conseiller d’une part de réserver vos places sur leur site Internet. Cela vous évitera de vous retrouver devant une porte close, comme nous la veille de notre visite. Et d’autre part regarder les activités proposées à Vulcania afin de vous préparer une feuille de route. Sinon, vous pouvez suivre les conseils du guide à l’entrée ou encore vous rendre à l’accueil où vous trouverez toutes les informations nécessaires.

Un parc pédagogique sur le thème des sciences

Pour les plus malins d’entre vous, vous avez deviné sans difficulté quels types d’activités on peut trouver à Vulcania. Pour les autres, n’y allez pas, et faites plutôt un tour à Walibi.

Vulcania propose diverses activités pédagogiques sur les volcans bien entendu, des projections de films, un spectacle de drones, des expos. Mais aussi des attractions sur les phénomènes naturels comme Terre en colère ou Dragon Ride 2 un film en 3D. Ou encore sur l’espace comme Machine Terre un parcours interactif pour découvrir les planètes de notre système.

Et toutes les générations trouveront leur bonheur, y compris les plus jeunes. En effet la cité des enfants qui se situe à l’entrée de Vulcania propose aux tout-petits de découvrir l’eau, la lumière, les sons, les odeurs… à travers plusieurs expérimentations. Le petit avantage de cette animation est que l’on peut réserver son créneau.

Nous avons également suivi un atelier sur les volcans pour plus grands, intitulé le coin des expériences. Ici on peut sauver Clermont-Ferrand d’une éruption volcanique, réaliser des moulages d’empreintes de dinosaures, suivre une formation accélérée pour devenir vulcanologue, etc. Si le fond était intéressant la forme était moins convaincante. En effet j’ai trouvé que c’était trop scolaire et peu immersif. Nous étions tous assis en rond sur des petits tabourets ou chaises d’école à écouter religieusement l’animateur. À la fin de l’atelier, ce dernier nous a fait une démonstration d’une éruption volcanique avec une grande maquette au centre de la salle principale.

En fait le coin des expériences nous a peu intéressé car la veille, après s’être fait refoulés à l’entrée, nous avons visité le volcan Lemptegy se situant juste en face de Vulcania. Et j’avoue avoir largement préféré. Tout d’abord pour le cadre puisqu’on visite réellement les restes d’un volcan. Mais aussi pour son côté divertissant et éducatif, la guide avec son chapeau d’explorateur et ses rangers avait des airs de vulcanologue. En plus de maîtriser parfaitement son sujet, elle a su habilement transmettre ses connaissances de manière compréhensible et dynamique.

Outre les ateliers pédagogiques, il y a également quelques attractions à sensation comme Namazu qui a été inauguré cet été. Ces premières montagnes russes ou devrais je dire auvergnates procurent quelques fortes émotions, notamment au début mais on ne spoilera pas ! Cela étant dit l’escalade ne grimpe malheureusement pas assez haut pour apprécier la vue autour. Et c’est bien dommage car à la différence de la plupart des parcs d’attraction, Vulcania est implanté dans un décor atypique.

Vulcania et sa vue sur les volcans

Contrairement à la plupart des parcs ici point de champs de betteraves ni de paysages plats. Mais une vue sublime sur les volcans d’Auvergne. Il faut savoir que le célèbre cratère de Vulcania a été construit dans plusieurs coulées de lave datant de 30.000 ans. Quand même !

En plus d’admirer la vue, on peut profiter également d’un peu de verdure grâce à la balade dans la forêt des dragons. Rien de bien palpitant mais suffisant pour égayer les tout-petits tout en leur expliquant comment nos ancêtres expliquaient les phénomènes naturels : tempête, éruption volcanique, comète, etc.

Attendre est aussi une occupation

L’inconvénient de Vulcania comme beaucoup de parcs d’attraction ce sont ses files d’attente. Or je ne suis pas d’une nature très patiente. De plus avec deux garçons qui ont la bougeotte, mon calme a tendance à se réduire comme peau de chagrin. Donc nous avons deux astuces pour remédier à cela. La première c’est d’aller toujours à contre courant pour éviter la foule. Par exemple nous attendons que midi sonne pour observer le troupeau de moutons prendre d’assaut les restaurants. Pendant ce temps nous en profitons pour faire les attractions qui ont habituellement des queues interminables.

Deuxième astuce occuper les nains. Pour cela rien de tel que les mini jeux, comme retrouver des éléments dans le décor, deviner à quel animal je pense. Sans oublier les casse-têtes de poche quand on arrive à cours d’idées. D’ailleurs j’ai bien senti le regard envieux des parents à côté de nous lorsque j’ai sorti un Smartgame de voyage pour canaliser l’attention des W2. Donc finalement, nous n’avons pas passé notre journée à attendre des plombes pour profiter d’attractions de 8mn !

Le dernier point que j’ai trouvé un peu décevant c’est la restauration. Certes les plats sont locaux et l’offre est variée. On peut trouver une brasserie, une cafétéria, une sandwicherie… Cependant les prix restent très chers et les restaurants sont vite débordés quand le parc affiche complet.

Vulcania, un parc atypique avec quelques défauts mais prometteur

Vulcania semble toujours souffrir des erreurs politiciennes prises il y a 30 ans. Voici encore une preuve que les hommes de pouvoir aiment se gargariser de leurs idées sans demander conseils auprès de professionnels.

Le parc possède donc quelques défauts. Une structure farfelue pas toujours adaptée, un manque de créativité qui permettrait de s’immerger davantage dans les thèmes du parc. Mais aussi quelques attractions vieillottes, une offre de restauration certes variée mais pas appropriée pour l’affluence du mois d’août et à des prix assez élevés, des produits peu originaux en boutiques…

Pourtant Vulcania mérite qu’on s’y arrête ne serait ce que pour son ambition : éduquer tout en s’amusant. La force du parc est d’avoir de nombreux scientifiques à portée de main pour créer un contenu pertinent. De plus Vulcania offre un certain dépaysement avec son fabuleux panorama qu’ils devraient mettre davantage en avant. Quel dommage de s’enfoncer dans un cratère bitumé quand à l’extérieur on peut admirer de vrais volcans et un parc naturel. Enfin les nouvelles attractions montrent que Vulcania tend à être de plus en plus distrayant, notamment en proposant des attractions plus spectaculaires et des futurs projets ambitieux.

Donc si vous recherchez un parc avec des manèges à sensation, Vulcania n’est pas pour vous. Mais si vous cherchez un lieu différent à découvrir avec vos enfants afin de leur démontrer que les sciences peuvent être fun alors allez passer une journée à Vulcania.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *