Le Secret des Pierres Vivantes

Je ne pensais pas qu’en suivant un groupe Facebook pour mamans de Lyon, je tomberai sur une histoire aussi captivante que Le Secret des Pierres Vivantes, qui plus est un récit d’heroic fantasy. Ce roman est le premier tome de La Prophétie d’Elhem, toute nouvelle saga écrite par Lucie Rose, jeune auteure lyonnaise et publié aux éditions Plein Vent.

La prophétie d’Elhem

Le livre s’ouvre sur une porte en larmes, premier signe annonciateur de la prophétie d’Elhem. Selon ce présage ancien, un enfant naitra d’une jeune vierge et régnera sur la désolation du monde. D’autres signes apparaissent qui confirment sa venue toute proche. Les rois perdent leur royaume, la terre se met à trembler, une tempête déracine un arbre millénaire.

Et toi, Elhem, petite cité des montagnes, tu ne seras pas oubliée. Car chez toi sera conçu Celui qui vient, et une fille de ton sang le portera. Elle n’aura jamais connu d’homme, car la demeure de mon souffle ne peut être explorée.

Lucie Rose, Le Secret des Pierres Vivantes p. 46

Bien que cet enfant ne soit pas encore né, il possède des partisans auprès des Hommes et des Keroubims, des êtres célestes, mais aussi des ennemis appelés les Divisés. Ces derniers mettront tout en œuvre pour empêcher la volonté de l’Être Suprême de se réaliser.

Alors pour sauver son enfant à venir, la mère doit fuir Elhem la cité royaume des montagnes. Entourée de ses proches, comme sa mère ou Luz une enfant très curieuse, mais aussi de conseillers et guerriers elle part en direction du sud. Dans son voyage, les Appelés ainsi nommés vont traverser des paysages extraordinaires et variés où vivent des peuples tout aussi fabuleux. Et bien entendu ils devront surmonter de nombreux dangers et adversaires.

Le Secret des Pierres Vivantes, heroic fantasy classique

Peut être est-ce parce que je lis en ce moment la Roue du Temps, mais Le Secret des Pierres Vivantes m’a souvent rappelé le roman de Robert Jordan. En effet on retrouve tous les éléments de la littérature d’heroic fantasy : un héros qui doit faire face à son destin, pour cela il voyage à travers un monde fantastique riche tout en étant pourchassé par des ennemis redoutables. Mais résumer Le Secret des Pierres Vivantes de cette manière ne serait pas rendre justice à ce beau roman.

Le vent se leva, portant les pas des voyageurs. La frontière verte se dessina. Des piliers de sève soutenaient le ciel, tout prêts à céder leurs couronnes à Celui à qui elle revenait. Les Appelés entrèrent dans la forêt.

Lucie Rose, Le Secret des Pierres Vivantes p. 362

De plus, tout comme dans le roman de Robert Jordan, les femmes occupent une place importante dans Le Secret des Pierres Vivantes. Il y a évidement la mère de l’enfant qui fait progresser l’histoire. Mais on découvre d’autres personnages jouant un rôle majeur dans leur communauté comme la reine de Sabh, les amazones ou encore les prostituées de Rodes. Ces dernières ont d’ailleurs une réflexion très philosophe sur leur position…

Nous, au moins, sommes en vérité. Je dirais même qu’on acquiert une certaine liberté vis-à-vis de notre corps en le forçant à se discipliner. Ici, lorsqu’une envie corporelle arrive, les gens font tout pour la réaliser. Je me demande parfois qui se prostitue : nous, ou ceux qui s’asservissent à leurs pulsions ? Qui est le plus libre ?

Lucie Rose, Le Secret des Pierres Vivantes p. 309

Un roman féminin ou féministe ?

Ce qui m’a avant tout frappé dans ce livre c’est la maturité avec laquelle Lucie Rose a écrit ce tout premier roman.

Comme je l’ai dit la femme dans sa globalité prend beaucoup de place dans ce roman. Pourtant ce n’est selon moi, ni un roman féministe, ni un roman féminin. Certes on retrouve certains clichés, l’homme violent ou le clan composé uniquement de femmes amazones repoussant toute figure masculine. Toutefois il n’y a ici rien de caricatural.

De plus je n’ai pas senti non plus une critique d’un type de société ou d’un courant de pensée. Non l’approche de Lucie Rose est bien plus mûre. En effet elle dépeint une société faite de multiples différences sans émettre aucun avis. C’est en ça que j’ai trouvé son livre très sage.

Notre armée est composée uniquement de femmes. Certaines font vœu d’abstinence car elles ne veulent laisser aucun pouvoir aux hommes sur elles, pas même celui du plaisir. Si les autres veulent céder aux pulsions de leur chair, elles s’éloignent un moment.

Lucie Rose, Le Secret des Pierres Vivantes p. 272

Enfin, l’amour est aussi présent dans l’histoire, mais là aussi le sujet est abordé de manière réfléchie, sans tomber dans le sentimentalisme mièvre. Et encore une fois on survole différents sentiments, divers liens qui unissent les personnages entre eux. Toutefois attention, si je parle ici d’émotions, si on trouve également beaucoup de philosophie et de spiritualité dans ce livre ne vous méprenez pas. Le Secret des Pierres Vivantes est surtout tourné vers l’action.

Le Secret des Pierres Vivantes, une histoire d’aventures

Autour de la mère gravitent plusieurs personnages que l’on découvre à travers les différentes épreuves auxquelles ils doivent faire face. Les évènements s’enchaînent et permettent aussi de découvrir la richesse du monde inventé par Lucie Rose. Mais malgré tout, j’aurais aimé en savoir davantage sur certains personnages notamment à propos de la mère que l’on découvre certes un peu au fil des premières pages du roman, mais qui reste, selon moi, trop imperceptible par la suite.

Soudain, le champ de bataille s’éclaircit : les cors des adversaires de l’Enfant sonnaient en masse la retraite.
Jonan sourit et les houspilla :
– C’est ça, pleutres ! Rentrez chez vous !

Lucie Rose, Le Secret des Pierres Vivantes p. 423

L’heroic fantasy française a de l’avenir !

Pour conclure, Le Secret des Pierres Vivantes est un premier roman d’heroic fantasy très prometteur. Il plaira aux fans de Robert Jordan, Pierre Bottero, Terry Brooks ou encore Terry Goodkind. Car Lucie Rose offre ici une histoire fantastique mélangeant aventure, magie, action, amour courtois mais aussi spiritualité et philosophie.

Dernièrement j’ai lu quelques romans de nouveaux auteurs d’heroic fantasy français, tels que Les Chevaliers du Tintamarre de Raphaël Bardas, L’Annihilatrice à couettes de Guilhem ou encore Moitiés d’âme de Anthelme Hauchecorne. Le Secret des Pierres Vivantes vient s’ajouter à cette liste de livres admirablement bien écrits, bourrés de références et de réflexions, mais pourtant tous si différents.

Qu’on se le dise la littérature d’heroic fantasy française a un bel avenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *